En vitesse ... (7)

Publié le par Yannick

Ce matin, il ne faisait pas tres beau, il a plu une partie de la nuit rendant la route quelque mouillide (mouillee plus humide).
Comme je n'aime pas arriver au travail tout mouille ; Le garde boue de la roue arriere de mon velo est trop court, d'ailleurs je me demande pourquoi le fabricant fait des gardes boues a l'arriere trop petits qui ne servent strictement a rien. Bon la derniere fois que j'ai pris le velo par temps de pluie, je suis arrive - pas trop mouille certe - mais avec une marque d'eau qui allait de la raie des fesses jusqu'a mis dos. Juste une ligne moyennement grosse, mais qui a rendu une partie de ma journee tres inconfortable. Genre s'assoir avec un maillot de bain mouille sous un pantalon.
Bon donc ce matin, je decide d'aller en bus. Je vous passe le passage du bus qui a comme a l'accoutume me passe sous le nez. Et l'attente du suivant sous une petite pluie fine bien rafraichissante pour les 12 degres de ce matin.
Donc le second bus arrive et la, misere de misere (c'est toujours sur les pauvres gens ...), je me rends compte que je n'ai pas de monnaie ... donc me voila bien mal barre ... Heureusement il me reste un billet de 5 dollars, et je le presente gentillement au chauffeur qui me dit quelque chose d'incomprehensible, je devine neanmois qu'il faut glisser le billet dans la fente de la machine qui me l'avale avec un petit couinement de plaisir ... bon ceci etant, 5 dollars c'est quand meme 2 fois le prix du ticket et comme personne avant moi n'avait eu la bonne idee de mettre de l'argent dans la machine, je me suis retrouve sans monnaie ...
Le chauffeur m'a bien dit quelque chose, mais le matin je suis encore plus nul en anglais que l'apres midi. Donc je fais le mec qui a compris et s'en va s'asseoir en me disant que je viens de perdre stupidement 2 dollars 75 cents, soit le prix de mon 'large coffee' matinal au coffee shop. Snif !
Quelques arrets suivant, voila t'y pas que le chauffeur m'interpelle ... premierement je pense qu'il parle a quelqu'un d'autre, car les chauffeurs n'ont pas l'habitude de me parler personnellement, puis la personne devant moi me fait signe que le chauffeur me parle ... mince qu'est ce que j'ai fait encore ? Le billet etait faux ? Je me suis assis sur une place reservee ? Je sens mauvais ? Un goutte de sueur descend doucement de dessous mes aisselles ... je mouille mon tee shirt, mais comme je suis un temeraire j'avance pres du chauffeur qui dit quelque chose a la dame qui etait montee dans le bus a l'arret precedent et elle me donne la monnaie du ticket 2 dollars 25 ... Coool je n'ai perdu que 50 cents et quelques litres de sueur !
J'ai dit merci-en-anglais et je suis retourne m'asseoir, rouge comme une tomate - mais ca ne se voit pas trop - et tout transpirant de chaud.
Lorsque je suis sorti du bus, j'ai crie - cinquiou - et oh joie, le chauffeur m'a repondu ... mais j'ai pas compris.
 

Publié dans Ô Canada

Commenter cet article

Gwenn 01/08/2008 14:53

Quelle péripétie dis-moi! J'apprécie beaucoup la façon dont tu relates les faits. Tel un thriller, on veut connaître la chute de ta mésaventure! Tout finit bien, heureusement! A bientôt Yannick!